Ce postulat procure la responsabilité et le pouvoir d’agir sans dépendance vers une solution efficace. Les actes influencent l’environnement. C’est là le grand pouvoir, la grande influence. Le pouvoir d’agir sur ce qui dépend vraiment de nous procure du courage à celui qui l’utilise.

La conscience de sa double contribution au conflit :

  • trouver une solution raisonnable, mais inefficace;
  • répéter cette solution

permet de réaliser le pas le plus important vers le changement efficace. C’est à partir de là que chacun comprend que pour résoudre un problème de communication (que certains appellent comportement), il est important de changer sa solution. Il est possible d’y parvenir avec peu d’effort et sans confrontation si :

  • son attention est portée sur sa solution, plutôt que sur le problème;
  • son énergie est consacrée à faire vraiment autre chose.

Parce que l’énergie d’une solution n’est pas la même que celle d’un problème, si vous apprenez à changer votre comportement, votre interlocuteur changera le sien. C’est la confusion entre logique et efficacité qui est à l’origine de la répétition de solutions qui ne marchent pas. En pratique, préférer l’efficacité à la logique procure de biens meilleurs résultats, surtout si la solution est illogique.

Dans les faits, si ce que vous faites ne marche pas, faites n’importe quoi d’autre.

Si vous désirez télécharger la version PDF de cet article vous pouvez cliquer ici.